Orion Partage

Quand voyage rime avec partage

En route pour le sud …
Voyage au Maroc 2018

En route pour le sud …

Jo et Pierre passent la matinée du jour suivant (mercredi) à faire les démarches finales pour le branchement de l’électricité à l’école de Tatiouine. Le « consuel » (service de vérification de conformité) décide de passer le jour même !!!! Jo n’aura même pas le temps de finir de manger le midi que le contrôle arrive et donne le feu vert. L’électricité devrait arriver la semaine prochaine …

Aïcha partage à la crèche
Jo installe des posters remis par Lucienne

L’après midi sera consacrée à la rédaction des nouvelles pour le site pour Pierre et au tri des vêtements pour Isabelle et Aïcha. A la demande des responsables avec qui nous avons signé le contrat liant la Main Sur le Cœur et l’association locale, nous laissons également un des fauteuils roulants et 2 paires de cannes anglaises ici.

Après ses cours, Jo s’initiera au photocopieur qui est utilisé immédiatement pour la crèche du lendemain par Aïcha !

Gué sur la piste de Tatiouine

Depuis 2 jours un temps perturbé s’est installé sur le nord et le centre du Maroc. Déjà hier nous avons du ressortir les vêtements chauds prévus pour le bateau !

Un orage a sévi il y a 2 jours et la température a fortement chuté. La nuit elle ne dépasse guère les 6 degrés car Tatiouine est aux environs de 1800 mètres. L’hiver il neige régulièrement ici et la piste d’accès est coupée par l’oued que l’on traverse à un gué pour arriver.

En soirée et pendant la nuit il pleut et la boue colle aux chaussures d’une façon incroyable. Le collègue de Jo qui habite à Midelt et fait le trajet quotidien en moto a décidé de ne pas venir le lendemain matin …

Traversée de l’Atlas
Étape vers Errachidia

Jeudi matin nous devons repartir de Tatiouine car les jours s’égrainent et Orion a d’autres « livraisons » à faire. Nous avions initialement prévu de rejoindre Alnif en passant par des pistes de montagne et un col à 2700 mètres. Vu le temps maussade depuis 2 jours, vu les chutes de neige fraîche que nous apercevons sur les hauteurs et vu les nuages nous changeons notre circuit et allons directement vers Errachidia. Rapidement dans l’après midi la température passe de 9° en partant de Midelt à 24° le soir à 11h en se couchant ! Pourtant nous n’avons fait que 180 kilomètres mais nous avons passé la dernière barre montagneuse bloquant l’air chaud du Sahara.

Le paysage est devenu totalement aride et désertique avec même des passages au pied de petites dunes de sable.

Le lendemain soir nous arrivons à Alnif où Mohand nous attend.

Oasis du sud
Une ancienne tour de guet

Mohand, géologue diplômé de formation, vends des fossiles et des minéraux et s’occupe de diverses associations sur Alnif. Il a fait construire une laverie coopérative pour les femmes de la vieille ville a fin d’éviter que l’eau rejetée ne sapent les fondations des maisons. L’association de couture où les femmes apprennent à lire et à écrire pour déchiffrer les modèles a grandi. Il espère qu’elles vont bientôt devenir autonomes.

Après lui avoir confié un fauteuil roulant et de nombreuses cannes anglaises, il nous amène voir dans le désert des gravures rupestres d’environ 5000 ans.

Nous partageons ensuite avec lui un tajine que sa femme nous a préparé. Elle, elle restera à s’occuper des 5 enfants (3 à 14 ans) suivant ainsi les coutumes locales !!!!

Le soir nous regagnons un petit coin tranquille repéré à proximité.

Gravures rupestres

Nous devons remettre un filtre à air pour un des bus scolaires que la Main Sur le Cœur a trouvé il y a quelques années pour un petit douar à proximité d’Alnif. Le responsable prévient Pierre à la dernière minute qu’il ne pourra pas être là avant dimanche car samedi il a une réunion importante pour les associations de son village à Errachidia.

Nous convenons donc de laisser le filtre chez Mohand où il viendra le récupérer et décidons de repartir d’Alnif après avoir invité Mohand à partager un repas au café restaurant en face de sa boutique.

Written by Pierre Coiffait - 28 avril 2018 - 861 Views

4 Comments

  • Dufor Françoise 28 avril 2018 at 20 h 38 min

    Coucou les voyageurs !!!

    Pas eu le temps de commenter vos différents messages ces derniers temps pour cause de « tornade luchonnaise » qui s’est abattue sur Muret. Autant dire que les 3 ouragans de Sophie dans la maison ça remue du vent.

    Alors comme ça on a été coupé du monde : pas de carte sim …

    Sur la photo de l’école en arrière-plan on dirait une pyramide genre ziggourat. Est-ce que je me trompe ?
    Le dénuement dans lequel vivent ces personnes est inimaginable pour nous, avec nos habitudes de « privilégiés »
    89 ans et la sœur fait encore la classe !!! Quand on pense à ceux qui ronchonnent à propos de leur retraite ça fait rêver, sans compter sur le bénévolat.
    La photo du déballage des fournitures scolaires est assez émouvante, je me sens un peu partie prenante avec l’école Mires de ce don.
    J’admire les trésors de diplomatie que vous déployez pour satisfaire tout un chacun. C’est ce que je retrouve ensuite dans le post suivant.
    Le repas avec les familles de Jo et Cherif laisse l’impression d’un beau moment de partage et je constate que la diplomatie de Pierre fait encore des merveilles, tant pour l’opération : toilettes, que pour l’imprimante.
    Tiens donc la varicelle cette maladie qui vous transforme tout enfant normalement constitué en dalmatien en moins de deux. J’ai croisée cet après-midi une petite dalmatienne en faisant mes courses… comme quoi ici et ailleurs …………………………
    Si je comprends bien l’électricité plus les toilettes comme je le disais dans mon premier commentaire et cette fois il n’y a rien d’ironique ici il s’agit vraiment d’un « luxe » nécessaire qui pour nous reste un basique de notre vie quotidienne.
    Et puis vous voilà repartis toujours plus loin

    …. On dirait le Sud
    Le temps dure longtemps
    Et la vie sûrement
    Plus d’un million d’années
    Et toujours en été.

    Et bien non ce n’est pas l’été et la prudence vous a fait modifier votre périple et c’est tant mieux. En regardant la photo des gravures rupestres on a du mal à imaginer que ces régions n’ont pas toujours été aussi arides.
    Bises à vous deux soyez prudents et bonne continuation

    Reply
  • Dumont Marie-Louise 1 mai 2018 at 19 h 43 min

    Coucou

    Pas le temps de vous ennuyer ! Rencontres, découvertes !

    Les intempéries, les imprévus, ça ne vous traumatise pas : vous êtes adaptables !

    Cela contraste avec les grèves ici …

    Bonne continuation et bises à vous deux
    Marie-Louise

    Reply
  • Jo 5 mai 2018 at 0 h 08 min

    Mes grands respects à Mohand Ihmadi et je vous que vous êtes chanceux d’aller voir ces gravures rupestres…

    Reply
    • Jo 5 mai 2018 at 0 h 10 min

      et je vous dis que…

      Reply

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.