Orion Partage

Quand voyage rime avec partage

Du sud au nord …
Voyage en Tunisie 2019

Du sud au nord …

Lundi matin, il faut songer à amorcer la « remontée » vers Tunis et le bateau.

Lors de sa balade matinale, Pierre rencontre le fennec qui était sans doute venu faire un petit coucou au Petit Prince d’Orion. En fait peut-être en a-t-il profité pour se régaler avec les os que nous avions laissés volontairement non loin d’Orion …

Mais, comme c’est jour de souk à Tataouine, nous déambulons un moment parmi les échoppes en tout genre, et nous en profitons pour acheter du camoun, du poivre, des dattes, des tissus pour Yacée, de la bonne huile d’olive dans des bouteilles recyclées etc.

Nous partons ensuite sur Gabès dormir tranquillement dans la palmeraie.

Ce doit être la journée de fête pour Orion car après le fennec de ce matin, maintenant c’est un agriculteur qui en passant par-là, en mobylette, s’arrête pour nous apporter des roses en signe de bienvenue ! Quelle n’est pas la joie du Petit Prince de revoir sa rose et son ami le renard …

Une fois de plus nous nous offrons le luxe de dîner au son de la musique classique et des grenouilles au cœur des palmiers !

Le mardi matin, le propriétaire de l’entrée de champ sur laquelle on avait mis Orion nous propose un emplacement plus spacieux au cas où on souhaiterait revenir la nuit suivante, car il trouve qu’on est trop à l’étroit à cet endroit.

Mais il nous faut partir : il y a un bon bout de route à faire aujourd’hui pour se rapprocher d’El Jem, surtout que nous comptons nous arrêter à Sfax pour quelques emplettes.

Sfax, 2° ville de Tunisie est très étendue et ses embouteillages sont presque dignes de ceux de Nouakchott en Mauritanie : des voitures, camions, mobylettes piétons dans tous les sens et qui veulent tous passer en premier à coup de klaxon et de grands cris …

Pont sur l’autoroute …

Nous faisons étape dans une vaste oliveraie en empruntant une piste qui passe au-dessus de l’autoroute grâce à un pont quelque peu « rudimentaire ».

El jem
El Jem

À El Jem se trouve le 3° plus grand amphithéâtre romain en excellent état de conservation, malgré les boulets de canon tirés en 1850 par un bey peu soucieux de cette merveille. Malheureusement il en détruisit une partie et les habitants en profitèrent pour se servir en matériaux de construction « bon marché ». Les vestiges n’en sont pas moins spectaculaires avec quelques 145 marches romaines (2 marches romaines valent au moins 3 marches normales) pour arriver tout en haut. De plus on peut également accéder aux coulisses du sous-sol. Les romains avaient même installé un genre d’ascenseur pour faire monter les fauves dans l’arène.

Terpsichore muse de la danse
La procession de Dyonisos El Jem
El Jem
3 par 4 romain …

Il y a également à El Jem un extraordinaire musée où sont exposées les nombreuses mosaïques ornant le sol des villas de riches commerçants et propriétaires des environs. Certaines villas mesuraient entre 1200 et 3000 m2 bâtis, sans compter les jardins !!!

 Dans l’après-midi nous repartons en direction de Kairouan que nous atteignons jeudi matin après une nouvelle nuit entre les oliviers. Déjà du temps des romains la région fournissait Rome en huile d’olive et la culture d’olivier est encore la principale ressource économique.

Kairouan, 4° ville sainte de l’Islam est essentiellement réputée pour sa grande mosquée qui a servi de modèle à la construction de nombreuses autres mosquées. C’est la plus ancienne mosquée du monde musulman et elle a bénéficié de nombreux matériaux « empruntés » aux ruines romaines de Sbeïtla. Les très nombreuses colonnes vont souvent par paire, mais sont rarement identiques !

Si on peut exceptionnellement entrer dans la cour de cette mosquée, seuls les musulmans ont accès à la salle de prière, et la visite se termine dès 14h. Bien sûr les touristes en short se retrouvent obligatoirement affublés d’une djellaba remise à l’entrée …

Après un petit tour dans les souks couverts nous allons aux bassins des Aghlabides qui étaient en fait la réserve monumentale d’eau construite au 9° siècle qui alimentait la ville de Kairouan.

À suivre …

Written by Pierre Coiffait - 3 mai 2019 - 662 Views

2 Comments

  • Dufor Françoise 4 mai 2019 at 15 h 05 min

    Waouh !!!!! J’ai cru en voyant la première photo que vous étiez à Rome devant le Colisée.

    Je vous que celui de El Jem lui ressemble beaucoup : même marches très hautes, même système d’ascenseur pour faire monter les fauves…

    Merci pour le clin d’œil « Terpsichore »……………

    Vivement de vous retrouver
    bisàvous

    Reply
  • Martine CHAUVEAU 5 mai 2019 at 18 h 22 min

    Bon séjour en Tunisie et merci d’avoir apporté aux enfants les plus démunis le nécessaire pour que leur vie soit plus joyeuse et leur enfance plus insouciante.

    Reply
  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.