Orion Partage

Quand voyage rime avec partage

Les Ksour
Voyage en Tunisie 2019

Les Ksour

Jeudi matin, c’est le souk à Douz, et pour être le souk, c’est le souk … Des véhicules dans tous les sens qui veulent tous passer en premier au mépris total des panneaux stop, sens interdit, interdiction de tourner etc. … En effet toutes ces belles choses ne servent qu’à la décoration ! C’est comme les pots d’échappement des mobylettes qui sont sur option (rarement cochée). Quant aux casques, il n’y a que quelques très rares fous qui ont cela à leur catalogue. Il n’est pas rare non plus que la mobylette serve de transport familial avec le plus jeune devant, monsieur au guidon et un enfant dans les bras de madame derrière !

Nous nous dirigeons ensuite vers Matmata village presqu’unique au monde avec ses maisons troglodytes originales. En effet ici les maisons ne sont pas creusées à flanc de montagne. Un puit de 10 mètres de diamètre sur environ 10 mètres de profondeur, permet de creuser les pièces tout autour de sa paroi.  L’entrée se fait, quant à elle, par un tunnel qui permet d’arriver au fond du puit.

La Marralha troglodyte de Matmata.

Nous allons en « pèlerinage » prendre un verre de thé à la Marralha, hôtel troglodyte où nous avions passé une nuit il y a plus de 40 ans lors de notre voyage de noce (seule nuit à l’hôtel lors de ce voyage déjà en « camping-car »).

Orion dans le Ksar Hallouf

Le lendemain, nous filons sur Ksar Hallouf qui a été en partie restauré. En particulier il y a une ancienne huilerie qui nous rappelle immédiatement celle de Matmata.

Il y a 40 ans, nous avions passé une bonne partie de la soirée à philosopher dans une huilerie troglodyte avec son propriétaire. Un dromadaire (nommé Choukri) tournait inlassablement la meule. La pâte d’olives écrasées ainsi formée était mise dans des paniers en forme de berret qui ensuite étaient placés sous un tronc de palmier pour en extraire une huile garantie vierge première pression à froid. Nos discussions avec le maître de Choukri et l’ambiance de contes de mille et une nuits créée par les lampes à huile (d’olive bien sûr) et le bruit de la meule restent gravées à jamais dans notre mémoire.

Douiret
Guermessa

Samedi nous continuons le circuit des ksour en passant par Guermassa, Chenini (que nous fuyons immédiatement aux vues de tous les 4×4 garés et des « Touaregs » spéciaux touristes qui n’ont rien à voir avec cette région), Douiret. Ce superbe ksar mérite à nos yeux infiniment plus d’intérêt que Chenini mais n’est heureusement pas au gout des agences de voyages. Quelques restaurations sont en cours et il est facile d’accéder aux ghorfas (genre de grenier fortifié) et aux habitations troglodytes.

Ghorfas à Douiret
Ksar Ouled Soltane

Après une nuit entre les oliviers, nous nous dirigeons vers Ksar Ouled Soltane que nous retrouvons avec plaisir. Sympathiquement rénové, ce ksar n’est pas sur le circuit des bus pour notre plus grand bonheur et nous y retrouvons un aquarelliste que nous avions déjà vu il y a 9 ans.

Ezzara, village authentique
Ezzara et ses ghorfas encore en service …

Sur la route retournant vers Tataouine, nous faisons une petite halte dans un village authentique où certaines ghorfas sont encore utilisées.

À suivre …

Written by Pierre Coiffait - 28 avril 2019 - 787 Views

3 Comments

  • Dufor Françoise 29 avril 2019 at 8 h 56 min

    Je n’ai pas eu le temps de poster un message suite à vos aventures dans le désert, j’ai eu moi aussi ma part de tempête luchonnaise « youpiouf » autant dire qu’il y a eu pas mal d’agitation à Muret

    Ceci dit, rien ne vaut un Olivier pour avoir la paix (hi hi hi)!!! Et de bonnes moustiquaires.

    Jolie idée que d’aller agiter les fleurs mâles … malgré le danger …
    Les dates « Deglet Nour » : j’adore. Je n’avais pas fait le rapprochement avec ma petite nièce qui s’appelle Nour et dont je savais que cela voulait dire lumière.

    Le vent du désert c’était un thème de chorégraphie pour lequel Pierre tu m’avais prêté des photos pour le diaporama et j’avoue que l’idée de petits lutins de sable me tente, quant au petit prince attention au serpent du désert

    Après le bike, le vent et maintenant le souk décidément ……. Là aussi peut être une idée de chorégraphie

    Je me trompe ou pas !!! Orion ne poserait-il pas façon vedette dans le Ksar Hallouf ?

    Profitez bien de votre demi-devise sur le chemin du retour
    bisesàvous

    Reply
  • J-C 30 avril 2019 at 10 h 47 min

    Coucou les amis.
    Tout à l’air de bien se passer…Superbe voyage, comme toujours de belles rencontres et de belles histoires.
    Merci pour ces commentaires et explications qui nous font aussi voyager avec vous. Et ça au moins c’est de l’authentique.
    J’ai bien lu … des cabriolets dans le désert … ça me donne des idées… vous n’auriez pas besoin d’une escorte la prochaine fois ?…ça serait drôle de faire une photo d’Orion et de la spit à côté ou peut-être même dessous, je pense que ça passe.
    Bonne fin de séjour et à très bientôt.
    Bisous.

    J-C

    PS : J’espère que vous avez pris les recettes pour cuisiner du chameau …Bon après faut trouver du chameau…

    Reply
  • Marie 3 mai 2019 at 19 h 06 min

    Coucou les z’amis !!
    Merci de nous faire voyager avec vous. Superbes les photos !
    C’est émouvant de vous lire : il y a 40 ans… il y a 9 ans… on sent le souvenir encore bien présent.
    Je vous souhaite bonne poursuite et merci de nous faire rêver !
    De gros bisous à vous trois.
    Marie

    Reply
  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.