Orion Partage

Quand voyage rime avec partage

Jardin d’enfants
Voyage en Tunisie 2019

Jardin d’enfants

Lundi, de bon matin après une douche chaude et un bon café bien chaud pour réveiller Isabelle, nous décidons de passer la journée à flâner dans Tabarka.

Après avoir acheté le poisson pour le soir nous déjeunons somptueusement avec des sardines grillées dans un petit troquet couleur très locale (environ 30 sardines par personne plus une salade avec « ratatouille » tout spécialement bien relevée, plus des frites) …

Suit une ballade digestive jusqu’aux fameuses aiguilles de Tabarka puis au port. Des pseudo reproductions de bateau de pirates y attendent les touristes pour un petit tour … au moteur évidemment car les voiles ne risquent pas d’être hissées. En revanche des coquilles de noix de 4 à 5 mètres à peine partent à la rame avec un gros tas de filets à lancer !

 Puis nous repartons en direction d’Aïn Draham qui n’est distant que de 20 km environ, mais perché à 800 mètres.

Sur le chemin Pierre repère une toute petite route qui descend (plus de 10% annoncé) vers un oued bien plus bas. Juste au bord de cet oued il y a une magnifique place pour le bivouac et nous nous y installons promptement.

Après avoir nettoyé des petits rougets directement dans l’oued, vers 19h (une demi-heure avant la nuit tombée) un « responsable de la sécurité » se présente et entend nous faire déménager pour aller s’installer au bord de la nationale car il y a des « risques de terroristes ». S’en suivent de fortes palabres pour arriver à le convaincre qu’au bord de la nationale, nous serions bien plus visibles et donc bien plus vulnérable que sur cette route où depuis 1 heure n’est passé qu’un seul véhicule …

Après avoir pris en photo nos passeport, puis échangé nos numéros de téléphone, il nous fait promettre de l’appeler à la moindre alerte, y compris en cas d’attaque d’un … sanglier.

Inutile de préciser que la nuit fut totalement calme malgré les très nombreuses traces de sanglier un peu partout !!!

Mardi matin peu après notre départ pour Aïn Draham, Pierre reçoit un appel du chef de la sécurité pour s’informer de notre « survie » …

  Nous trouvons facilement la maison des sœur franciscaines qui s’empressent de faire entrer Orion dans l’école.

Au « bonne arrivée » lancé par sœur Emeline, nous nous doutons qu’elle est burkinabaise, ce qu’elle confirme dans un grand éclat de rire.

Orion fait son fier …
La visite d’Orion …

Après une première visite de l’école tous les 104 gamins veulent voir le « camioune » de plus près. La moitié (les plus grands) montent par groupe de 3 à 4 pour la visite du « camioune », tout comme les animatrices qui réclament à voir cela de plus près. Orion en est tout fier !

Nous passons par la cantine où 90 gamins mangent en même temps, serrés comme des sardines avant d’aller nous-même partager le repas préparé par les sœurs.

C’est doublement jour de fête : d’une part c’est l’arrivée d’Orion et d’autre part c’est l’anniversaire des l’une d’elles, Aleyamma, sœur indienne que nous avions déjà rencontré en 2010 à Gafsa dans le sud tunisien.

Les 4 sœurs et Isabelle

Bref une indienne, une burkinabaise, une polonaise et une italienne constituent cette très joyeuse communauté. Ici bonne humeur et rires sont presque permanents.

Des franciscaines œuvrent depuis 90 ans ici à Aïn Draham.

1 des 4 classes

La communauté actuelle s’occupe entre autres d’une maternelle, de cas sociaux, et distribue des aides à tous ceux qui viennent toquer à la porte de leur maison.

Ici en Tunisie la maternelle est payante, mais les sœurs, à l’inverse des 2 ou 3 autres « jardins d’enfants » d’Aïn Draham, pratiquent des tarifs dégressifs suivant la situation des parents qui pour certains ne payent que 5 dinars (moins de 2 €) par mois, cantine comprise.

Il y a 4 classes avec chacune une animatrice, une salle de projection pour des films éducatifs, et une salle pour la sieste. Les familles qui habitent tout près et qui le souhaitent peuvent récupérer leur gamin le midi et le ramener pour 14 heures.

Avant
Après

Quand nous avions contacté les sœurs et proposé de les aider, elles nous avaient demandé de faire installer des chasses d ‘eau pour les toilettes des enfants car elles « fonctionnaient » avec des seaux d’eau et cela n’était ni commode ni hygiénique ! Les travaux ont été effectués et tout fonctionne à merveille pour le plus grand bonheur de tous …

Après le repas nous nous mettons enfin au travail !!!

Pierre « dézip » le chargement et il y en a à peu près une pièce entière comme à Nabeul !

L’ensemble de la communauté tient tout particulièrement à remercier tous les généreux donateurs qu’ils soient de nos amis, de notre « réseau », du caté, ou des écoles comme celles de Bérat ou de Muret.

Nous leur faisons également la surprise de leur laisser une certaine somme d’argent qui nous reste de notre dernière fiesta estivale de 2018. Cet argent servira à financer du matériel pour la cantine.

Le regonflage des ballons

À suivre …

Vers 16h30 nous repartons après de chaleureuses embrassades en direction Bulla Regia.

Written by Pierre Coiffait - 18 avril 2019 - 786 Views

6 Comments

  • Dufor Françoise 19 avril 2019 at 15 h 45 min

    Je pense qu’Isabelle a bien mérité le café chaud avant la promenade suite aux péripéties précédentes.

    Je me demande si vous n’avez pas passé un deal avec Patrick Sébastien sur l’air de «Qu’est-ce qu’on est serrée au fond de cette boite chante les sardines chantent les sardines….. » parce que ce petit poisson revient bien souvent sur l’étal

    Bien vu capitaine Pierre le petit coin tranquille pour le bivouac, j’imagine assez bien la scène du face à face. D’un côté Pierre bien campé sur ses talons avec la ferme intention de ne pas bouger et de l’autre le représentant de l’ordre qui veut vous faire partir de là. Heureusement qu’avec la « diplomatie légendaire » du capitaine tout s’arrange enfin pour permettre une bonne nuit de repos loin des tambourinades matinales.

    Encore que …. Le sanglier est bruyant ……..

    A la décharge de l’autorité il est sympa de prendre de vos nouvelles.

    J’imagine la surprise et la joie des enfants à l’arrivée de ce « Camouine » hors normes, nul doute qu’il frétille sur ces gros pneus

    Le passage que vous faites à la cantine de l’école confirme mon intuition : il y a bien un deal avec « les sardines »

    Encore bravo à ces sœurs qui prennent soin de tous ces enfants et bravo à Pierre génial « trouvetout » pour les multiples travaux ici où là, jusqu’au gonflage des ballons.

    Je vois que vous allez ensuit à Bulla Regia, allez-vous visiter la cité antique ?

    Reply
    • Pierre Coiffait 19 avril 2019 at 19 h 45 min

      Fini les sardines pour l’instant car nous sommes trop éloignés de la mer.
      Pas même de sardine en chocolat … Joyeuse Pâques et merci également pour la fidélité …

      Reply
      • Dufor Françoise 19 avril 2019 at 22 h 27 min

        Pas de soucis, nous croquerons œufs, poussin, lapins, cloches de Pâques en pensant bien à vous
        bises au chocolat

        Reply
  • CHANTELOUP 19 avril 2019 at 16 h 48 min

    Bonjour la famille Orion. La maréchaussée au chevet des visiteurs en Tunisie. Une bonne chose pour l’image du pays, mais surtout pour la sécurité d’Orion et de ses compagnons.
    Pour les sangliers : Pierre campé sur ses talons ??? Je le vois bien face au porc tunisien et faire ainsi fuir le sanglier afin de garder son  » pecari  » autour d’Orion…. hihiiiiii …..
    Magnifique de vous voir avec cette belle communauté de soeurs toujours à oeuvrer avec peu pour un beau résultat ….. une cantine où les élèves sont serrés …. et pour fêter celà faites tourner les serviettes.
    Marie et Patrick vous souhaitent une belle fête de Pâques ….. et de gros bisous en chocolat….
    A trés bientôt ….

    Reply
    • Pierre Coiffait 19 avril 2019 at 19 h 42 min

      Joyeuse Pâques à tous et merci pour votre fidélité. Isabelle et Pierre

      Reply
  • EMELINE DA 23 avril 2019 at 11 h 19 min

    ici, a Ain Draham depuis votre passage nous ne vous oublions pas, les enfants se rappellent de Orion et demande s’il reviendra…
    nous réitérons nos vives remerciements pour tout ce que nous avons reçu de vous. merci pour ce soutien qui apportera plus de joie a nos enfants.
    nous vous souhaitons une bonne suite et que le Très Haut vous comble au delà de vos attentes. merci et merci. sr Emeline et la communauté des soeurs Franciscaines missionnaires de Marie à Ain Draham.

    Reply
  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.